Des tunnels flottants sous-marins

publié le 20 juin 2020

Le premier tunnel flottant pourrait bien être réalisé en Norvège, afin de permettre la traversée du plus profond des fjords norvégiens, le Sognefjord (environ 1.200m de profondeur pour 1.000m de large).
Ce projet a été présenté au congrès de l’association mondiale des tunnels qui s’est tenu à Naples en mai 2019.

Le principe est un tunnel en béton situé à vingt mètres au-moins sous la surface, pour ne pas subir l’effet des vagues ni gêner le trafic maritime très important dans ce fjord. L’étude est en cours et une décision devrait avoir lieu en 2022. Les travaux pourraient débuter aux alentours de 2035. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un chantier d’environ 40 milliards d’euros que la Norvège mène pour équiper sa côte ouest d’un nouvel axe routier rapide, la route européenne E 39 dont l’achèvement est prévu à l’horizon 2050.

Cette solution de tunnel flottant est toujours en concurrence avec une solution alternative, également inédite, comme un pont flottant suspendu haubanné.

Ce projet de tunnel flottant, unique au monde par sa conception, repose sur deux tubes de béton géants (un pour chaque file de véhicule circulant dans chaque sens) immergés à environ 30 mètres sous l’eau. Les tunnels seront arrimés par des câbles au fond de l’eau (comme une plateforme pétrolière) et retenus à la surface par des pontons flottants. L’ouvrage serait a priori suffisamment solide et flexible pour affronter la force des courants et des marées mais des études complémentaires doivent être menées à ce sujet. Comme pour un tunnel classique, des évacuations seront prévues tous les 125 mètres vers la surface, via les pontons.

(© BFMTV, traduction extrait vidéo Statens vegvesen - Coastal Highway Route E39 animation)

Pour en savoir plus :